Parcours

Le parcours s’ouvre sur une sélection de photos inédites en noir et blanc, réalisées par Steve McCurry entre 1979 et 1980, pendant son premier reportage en Afghanistan, où il est entré clandestinement, guidé par un groupe de moudjahidin qui combattait contre l’invasion soviétique.

Il y est retourné de nombreuses fois et c’est de là que venait la célèbre jeune fille, Sharbat Gula, qu’il a photographiée dans le camp de réfugiés de Peshawar au Pakistan alors qu’elle n’avait que 13 ans. Cette photo, publiée dans le National Geographic, est, depuis lors, devenue une icône de la photographie mondiale, mais aussi un symbole d’espoir et de paix.

À côté de ce portrait légendaire se trouve la photo que McCurry a faite de cette même femme, 17 ans plus tard, après l’avoir enfin retrouvée, fruit d’une longue recherche.

Indépendamment de la qualité des œuvres photographiques exposées, la scénographie de l’exposition, signée Peter Bottazzi, est particulièrement innovante. Le parcours est tout en transparence, les photos étant présentées en avant-plan de tulles qui figurent la présence du monde dans le lieu de l’exposition.

Aussi bien, la scénographie rend cette présence humaine qui va à la rencontre du visiteur, l’entraînant dans un tourbillon où se mélangent les âges, les cultures, les ethnies que McCurry a su saisir avec une intensité extraordinaire.

Un audioguide est proposé à tous les visiteurs dans lequel McCurry raconte, à la première personne, l’histoire de ses photos avec des anecdotes et des témoignages passionnants. La fin du parcours est dédiée à des vidéos consacrées à ses voyages, à son expérience de vie et à sa conception de la photographie.